Ayora

Pour ce nouveau projet, je m’éloigne un peu de mes cousettes habituelles. Il est important pour moi de me challenger régulièrement et lorsque Pauline Alice a lancé cet été un appel à testeuses, j’y ai répondu. C’était un challenge déjà car je n’ai jamais cousu cette marque auparavant. Pourtant je la suis depuis longtemps, certains modèles me font de l’oeil, je crois même que j’ai acheté un patron mais je n’ai jamais transformé l’essai. Faut pas chercher à comprendre hein…

Ayora est donc tombée à point nommé. L’occasion de tester enfin la marque. L’occasion également de tester la technique du matelassage que je voulais essayer depuis belle lurette. Et enfin l’occasion de porter autre chose qu’une veste cintrée lol.

La veste Ayora est un modèle relativement abordable mais qui requiert beaucoup, beaucoup, BEAUCOUP de patience. Et aussi un peu de minutie. Si je souhaitais expérimenter le matelassage, ce n’est clairement pas la partie que j’ai préférée… Dans les explications, il est proposé 2 modèles, j’ai opté pour le plus simple ; ça me paraissait plus prudent pour une première fois.

Côté tissu, j’ai littéralement craqué pour cette viscose soyeuse à petits motifs fleuris pour l’extérieur, et j’ai utilisé un voile de coton jaune citron de mon stock pour l’intérieur. C’est une veste réversible du fait des finitions mais ça ne sera pas le cas pour moi.

Deux tissus très capricieux donc. Du coup je les ai amidonnés puis encollés (avec de la colle en spray) sur le molleton histoire d’être tranquille pendant le matelassage. Et puis après, il a fallu patiemment coudre toutes ces lignes. En réalité, j’ai trouvé ça un peu ennuyeux même si évidemment le résultat final est canon.

Au niveau du montage de la veste, les explications sont vraiment bien détaillées et suffisamment illustrées. Je les ai suivies assidûment pour la phase de test contrairement à d’habitude donc je peux dire que c’est un modèle accessible, même pour les débutantes un peu téméraires.

Je n’ai fait aucune modification sur la veste présentée ici ; j’ai juste cousu la petite poche intérieure avec des points invisibles car je ne voulais pas « déformer » le matelassage sur l’extérieur. Et en tant que membre de la team « veste ouverte en toutes circonstances », je n’ai pas posé de pressions ^_^

Ayora est un condensé de techniques que je déteste. La pose de biais, la couture invisible à la main. Mais au bout du compte, je crois que ça vaut vraiment le coup de prendre le temps. C’est en plus une veste assez versatile niveau look. Je la porte ici avec une jupe crayon mais avec un jean taille haute et des sneakers, ça le ferait tout autant.

Pour finir, une information qui plaira aux femmes pulpeuses ; avec cette nouvelle collection de patrons, la marque étend sa gamme de tailles jusqu’au 52. Ça ne peut être qu’une bonne nouvelle. Je porte ici la taille 48 (j’ai lu quelque part que ça pouvait aider de préciser), j’aurais aisément pu faire la taille en dessous pour une version un peu plus ajustée, sans perdre en confort.

Veste matelassée – Veste Ayora Pauline Alice Patterns
Viscose noire à motifs et molleton – Bennytex
Voile de coton jaune – Stock personnel
Body et jupe crayon – Primark (ancienne collection)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s