Noir #4

« La Négritude résulte d’une attitude active et offensive de l’esprit.
Elle est sursaut, et sursaut de dignité.
Elle est refus, je veux dire refus de l’oppression.
Elle est combat, c’est-à-dire combat contre l’inégalité.
Elle est aussi révolte. » (Aimé Césaire – Discours sur la Négritude)

La troisième couleur composant le drapeau RVN, le noir, fait référence à ces femmes et à ces hommes, noirs, qui ont lutté pour notre liberté, nos droits, nos vies, qui se sont battus contre l’injustice et l’oppression. Ai-je bien besoin de préciser que cette lutte est toujours terriblement actuelle ?!?

Poing levé, béret noir, veste en cuir ; nul doute qu’il s’agit du Black Panther Party. C’est un mouvement révolutionnaire de libération afro-américaine, formé en Californie en 1966 par Bobby Seale et Huey Newton. Sa création résulte d’un climat nauséabond (oui le racisme, lui-même), sous fond de violences policières, de violences systémiques même…

S’il a souvent été pointé du doigt pour ses manifestations armées – les Panthers réclamaient notamment le droit à l’auto-défense face à une Amérique profondément raciste – (et force est de constater que rien n’a vraiment changé), pour la non-violente que je suis, ce n’est évidemment pas ce qui a retenu mon attention. D’ailleurs, je regrette qu’on parle un peu moins des actions incroyables menées par ces militants pour la communauté noire en Amérique, à cette époque.

Je voulais évidemment mettre en lumière les diverses actions communautaires lancées par le mouvement, telles que le dépistage de la drépanocytose (maladie génétique qui affecte les globules rouges, très répandue dans la communauté noire), la distribution de nourriture et de vêtements, le fameux Free Breakfast for Children Program et j’en passe… Une vraie mobilisation autour de l’Humain donc, avec pour objectif de lisser les inégalités. Leur programme en 10 points, diffusé en mai 1967, est un véritable manifeste pour la lutte contre les injustices, les disparités sociales, les violences policières…

C’est donc ce qui a capté mon attention. Les actions et cette image de l’Homme noir, beau, fier, conquérant et déterminé. L’Homme noir solidaire. Il y avait une dévotion certaine au sein de ce parti, beaucoup de membres ont sacrifié leur vie (au sens propre comme au figuré) pour les convictions qui les animaient. Je trouve ça fort. Et je voulais absolument leur rendre hommage ici. D’ailleurs, si vous voulez en savoir un peu plus, il y a un excellent reportage sur Arte, à leur sujet, ICI (partie 1) et ICI (partie 2).

J’avais des idées extrêmement précises pour cette tenue noire. Une robe d’inspiration militaire était l’évidence même ; une coupe structurée et près du corps pour apporter cette touche sexy, avec des poches et des pressions. Et surtout une manchette noire avec des touches de laiton, imposante, pour sublimer le poing levé (ou l’inverse d’ailleurs).

Mes recherches m’ont directement conduite vers ce modèle n°6440 chez BurdaStyle absolument parfait. Le patron étant prévu pour un tissu non stretch (et mon tissu étant très stretch forcément), j’ai réalisé la robe 2 tailles en dessous de ma taille habituelle (soit en 44). Pas de difficultés particulières, j’ai pris mon temps et tout s’est merveilleusement passé.

Concernant la manchette, j’ai fait un petit croquis de ce que je voulais et la magie a opéré entre les doigts de Gladys. Ma précieuse est composée d’un bronze ramené du Sénégal, de cuir noir, d’hématite, de perles de rocaille en verre, d’agates et de laiton.

Heureux hasard, lors de la composition de mon look, grâce à Carmen, je suis tombée sur cet incroyable pin’s Change Maker, et il était pour moi évident qu’il ferait partie de la tenue.

Côté coiffure, je voulais le plus possible me rapprocher de l’afro ; j’ai donc opté pour une cascade de boucles avec mes locks, surmontée d’un béret noir en laine. Simple mais redoutablement efficace.

Pour rester dans une ambiance un peu sombre, j’ai visualisé le shooting dans un environnement urbain avec des touches de street art. Le lieu, repéré par Laurent, était idéalement situé près d’une usine, ce qui nous a beaucoup aidé pour certaines photos (la fameuse vapeur qui s’échappe des bouches d’égout, effet sauna garanti lol).

Voilà donc l’histoire de ma tenue noire. Les photos sont toutes de Laurent (sauf les en-cours et les croquis). La vidéo du shooting, que vous pouvez visionner ICI, est de Nicolas. J’attends vos réactions en commentaire et je vous donne rendez-vous demain pour l’épilogue de la série RVN…

3 réflexions sur “Noir #4

  1. Félicitations pour ce magnifique projet!!! Tu es incroyable. Merci également pour les moments historiques de l’histoire de peuple Noir. Hâte de découvrir la fin!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s